Destruction du bidonville : lundi 14 mars

Passeurs d'hospitalités

Hier soir, à la tombée de la nuit, le chant du muezzin de la mosquée soudanaise la plus au sud, accompagné par une flûte, ressemblait à un cri. La mosquée était en effet juste à la limite de la zone détruite.

Aujourd’hui, il ne reste plus que quelques cabanes autour de la mosquée. La destruction est allée comme un grand coup de faux d’ouest en est, emportant les dernières tentes et cabanes autour de l’église et de la bibliothèque Jungle Books, du centre d’information juridique et de la cabane du Secours catholique, pour aller mordre largement dans le quartier soudanais du bord du chemin des Dunes.

Alors que la lumière baisse, des habitant-e-s de ce qui reste du quartier soudanais rassemblent et transportent leurs affaires vers la partie nord du bidonville, encore en sursit. Dans la zone détruite, des personnes vont et viennent, glanant ce qui peut être récupéré, notamment…

View original post 190 more words

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s