Destruction du bidonville : jeudi 10 mars

Passeurs d'hospitalités

Au centre du bidonville, un grand étang. C’est le lieu des hérons et des canards. Le vent, plisse légèrement sa surface. Les oiseaux chantent dans le buissons qui l’entourent. Des amis afghans avaient installé là leur demeure, au printemps dernier, à la création du bidonville. Deux cabanes et une grande tente, face à l’eau, un cuisine en plein air, une table et des bancs, une palettes dans l’eau pour servir de lavoir. Une couronne de branchage délimitait le lieu. Paisible et hors du temps.

L’endroit a peu changé. Une cabane plus grande, à toit de tôle, remplace une plus petite et la grande tente. L’étang est aujourd’hui la frontière entre la zone sud du bidonville, qui est en cours de destruction, et la zone nord, en sursit. Par-dessus le calme de l’étang, on entend le bruit des marteaux, les cabanes que l’on reconstruit dans la zone nord. De…

View original post 197 more words

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s