Destruction du bidonville : des exilés se cousent les lèvres pour protester contre la violence

Passeurs d'hospitalités

La destruction du bidonville va durer un certain temps. Jour après jour. La violence la plus visible, comme lundi ou mardi matin semble s’estomper, même si la situation reste extrêmement tendue. Reste la violence la plus profonde, ces personnes dont on détruit les seules habitations qu’elles ont, avec souvent leurs seuls biens à l’intérieur. La répétition de ce qui se passe à Calais depuis la fermeture du Centre de Sangatte en 2002, mais à une toute autre échelle. C’est une petite ville, de 6000 à 8000 habitants qui va être rayée de la carte. C’est hors de tout contexte de guerre – ou sommes-nous en guerre contre les exilé-e-s ? – toute une population civile dont les autorités rasent les habitations.

C’est pour protester contre cette violence que huit exilés iraniens se sont cousu la bouche et entament une grève de la faim.

http://www.humanite.fr/calais-et-maintenant-allez-vous-nous-entendre-600899

“J’ai quitté mon pays et je…

View original post 1,542 more words

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s