“La lettre que la Maire de Calais n’a pas écrite”

Passeurs d'hospitalités

Cet après-midi, le tribunal administratif de Lille a décidé de reporter sa décision concernant le recours formulé par des habitant-e-s du bidonville de Calais et des associations contre l’arrêté d’expulsion de la moitié sud du bidonville pris vendredi dernier par la préfète du Pas-de-Calais (voir ici et ). Arrêté, soit dit en passant, pris encore une fois dans le cadre de l’état d’urgence (voir ici, ici et ), et qui ne parle pas d’expulsion de personnes et de destruction d’habitations, mais de “maintenir le bon ordre quand il se fait occasionnellement de grands rassemblements d’hommes”.

Vous pouvez télécharger l’arrêté préfectoral ici.

Répit que nous pouvons mettre à profit pour penser à ce que nous voulons. Nous continuons donc à reprendre des textes pouvant alimenter notre réflexion. Après la lettre ouverte de huit associations de solidarité, la contribution de Camille Louis et Étienne Tassin, celle

View original post 989 more words

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s