Les dilemmes de nos temps

SYNDICAT INDUSTRIEL DES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES

Ce billet est une traduction d’un texte publiée par la branche grecque de l’Industrial Workers of the World en vue du référendum sur le remboursement de la dette grecque qui a eu lieu dimanche le 5 juillet 2015. La version originale du texte est disponible ici

L’appel au referendum par le « tout premier » gouvernement de gauche était le résultat naturel d’une politique de négociations futile qui visait à « conserver le beurre (le capital) et l’argent du beurre » (satisfaire ses besoins et ceux des institutions). Pour s’en assurer, le cadre des négociations aura exclu complètement ceux et celles qui devront payer le prix de demeurer dans l’Europe, qu’il soit en Euros ou en drachmes, soit la classe ouvrière, les sans-emplois, les travailleurs et travailleuses précaires, les immigrant-es et les bénéficiaire de pensions de retraite. Malgré le discours de dignité adopté par le gouvernement de gauche, ce processus est un chantage à…

View original post 398 more words

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s